Les hydrolats

 

Certaines plantes contiennent des principes actifs volatiles. Pour les extraire, il existe plusieurs solutions dont :

- la distillation : pour les plantes comme le thym, la lavande, le romarin, la rose...mais aussi les fleurs, les feuilles de la famille des citrus.

- l'extraction par pression manuelle ou mécanique pour les fruits de la famille des citrus : citron, orange, bigarade.... Vous prenez une orange. Vous pressez le zeste entre vos doigts et le produit libéré contient de l'huile essentielle appelée essence.

 

  Que se passe t-il pendant une distillation ?

Les parties des plantes contenant des poches à essence sont exposées à la vapeur.

Sous l'effet de la chaleur et de l'humidité, ces poches éclatent. L'essence libérée se mélange à la vapeur d'eau qui est ensuite refroidie et se condense pour donner deux produits : l'hydrolat contenant des molécules aromatiques hydrosolubles et, surnageant sur l'hydrolat, l'huile essentielle contenant des molécules aromatiques liposolubles.

Huiles essentielles et hydrolats sont des concentrés de la même plante dont ils sont issus tous les deux .

Il y a moins de concentration de principes actifs dans l'hydrolat que dans l'huile essentielle.

 

L'hydrolat est un produit à part entière pour des utilisations culinaires, cosmétiques....

  Quels sont les modes d'utilisation de l'hydrolat ?

- En cuisine, c'est le fête :

Les hydrolats de thym, de sauge, de laurier, origan ou de romarin peuvent être utilisés à raison d'une cuillère à café de chaque dans l'eau de cuisson pour parfumer les lentilles, les soupes ou potages et même dans les vinaigrettes.

Les hydrolats de fleur d'oranger, menthe poivrée, rose, lavande ou verveine citronnée peuvent aromatisés les crèmes, les yaourts ou les pâtisseries avec bonheur et saveur.

Pour des boissons non sucrées et aromatisées, pour quoi ne pas mélanger les hydrolats de menthe poivrée, lavande, rose ou autre en fonction des goûts de chacun et mêler bien-être et plaisir.

 

L'hydrolat se prend sous forme de cure, aux changements de saisons, en période d'épidémie pour renforcer le système immunitaire.

Il se boit soit le matin à raison d'une cuillère à soupe d'hydrolat dans un verre d'eau de préférence tiède ou chaude soit dans la journée à raison d'une cuillère à soupe dans un litre d'eau .

Une cure s'effectue sur 20 jours soit l'équivalent d'une bouteille de 200 ml.

C'est un bon draineur de fond qui agit sur le système digestif et stimule les défenses immunitaires.

 

Il peut être utilisé en gargarisme, en rinçage de la bouche, du nez, des yeux mais aussi en dernière eau après le shampooing, ou dans l'eau du bain.

En cosmétique, c'est un tonique mis sur un coton, en compresse ou en spray et choisi en fonction du type de peau :

 - peau irritée et sensible : matricaire, bleuet, lavande,

 - peau grasse ou mixte : laurier noble

 - peau terne des fumeurs : pin sylvestre

 - peau sèche : rose, camomille

 

  Précaution

 Sa durée de vie est plus courte que celle des huiles essentielles : deux ans maximum.

Les utiliser dans les 6 mois après ouverture.

Les conserver à l' abri de la lumière et de la chaleur.

S'il s'oxyde, l'hydrolat dégage une odeur putride et devient impropre à la consommation. Il est possible de rajouter quelques gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse par exemple, pour augmenter sa durée de vie.

Il peut apparaître des floculations dans certains hydrolats. Il suffit de filtrer et de transvaser le produit dans un flacon propre. Sa qualité n'est pas altérée.

 

  Bibliographie

 - Eaux Florales et Hydrolats 35 plantes communes en Dios et en Drôme

Claire MONTESINOS - SOLAURE

 - L'Hydrolathérapie - Thérapie des eaux florales

Lydia BOSSON et Guénolée DIETZ - Editions AMYRIS


 

 

 

 

       Edith Anahory
       06 03 86 09 38
       Sylvie Breton 
       06 82 03 65 07
       Marie Vialle
       07 86 98 67 38

Inscription à la
newsletter